José Anigo taille l’OM en reprenant la célébre punchline de Macron