Il n’y pas de fragilité émotionnelle au PSG estime Juan Bernat