Ferran Torres balance sur Parejo et les dirigeants de Valence