CLASH, Ramos : “On ne vient pas tous de Beverly Hills”